Archives de la catégorie ‘Albums’

Deux ans après Surrender, le duo de Manchester fera son retour dans les bacs la semaine prochaine avec son quatrième album Desire. Un retour en force avec un disque très réussi aux mélodies accrocheuses.

Retour remarqué au printemps dernier avec le single Beautiful Ones explorant les thèmes de la haine, l’amour, de la brutalité et de la beauté, marqué aussi par son clip fort lançant un message de tolérance, Hurts le fera tout autant dans les bacs le 29 septembre prochain avec son quatrième album Desire.

Theo Hutchcraft et Adam Anderson décrivaient celui-ci il y a quelques temps, sur les réseaux sociaux, comme un disque « plein de passion, de douleur et de luxure », et surtout comme étant la « meilleure musique qu’ils n’aient jamais faite ». Les  musiciens nous ont pas menti, Desire est tout ça à la fois et porte bien son nom, tant il est difficile de résister à cette envie de l’écouter en boucle. Une synthpop toujours aussi mélodieuse et sublimée par la voix exceptionnelle de Hutchcraft. Au site britannique NME, le chanteur allait plus loin en évoquant un grand disque pop et très personnel, expliquant qu’il avait été « intéressant d’explorer les différentes parties de lui-même et d’y raconter différentes histoires. »

Desire est un album élégant, mélancolique et passionné qu’ils ont en grande partie produit eux-mêmes. Les musiques sont soignées, certaines poignantes. Leur meilleur disque à ce jour.

Hurts démarrera le mois prochain sa nouvelle tournée allant de la Sibérie à Manchester. La plus grande à ce jour pour le duo qui s’arrêtera notamment en Suisse, le 30 novembre aux Docks de Lausanne et le 1er décembre à la Halle 622 à Zürich. Rien hélas n’est prévu en France et en Belgique.

 

Publicités

Le 22 septembre Raphaël fera son retour dans les bacs avec Anticyclone, un huitième album studio plein de grâce, d’élégance et de poésie.

Deux ans après Somnambules, Raphaël s’apprête à faire son retour dans les bacs avec son huitième album studio, Anticyclone. La plume délicate de l’artiste a déjà fait son retour en début d’année à travers le livre Retourner à la mer où en littérature aussi il connaît le succès en ayant obtenu le Prix Goncourt de la nouvelle. L’auteur-compositeur-interprète a également eu le temps de s’enfermer dans un studio en plein coeur de Paris pour en faire sortir 11 nouvelles chansons.

Autant dire que le chanteur nous fait plaisir et s’est fait plaisir. Anticyclone révèle des morceaux pleins de finesse avec la poésie qu’on lui connaît. Des titres envoûtants à l’image des deux premiers singles L’année la plus chaude de tous les temps et Retourner à la mer (du nom de son recueil de nouvelles), ou prenant avec le troisième extrait où l’artiste n’oublie pas de nous rappeler que Paris est une fête et que le terrorisme n’y changera rien.

Généreux, Raphaël se met à nu, au-delà de la pochette. D’une berceuse chantée pour endormir l’un de ses fils et devenue une chanson (Je ne pense plus voyager) à des inspirations venues suite à différents voyages (Fièvre d’Asie, Retourner à la mer) en passant par un moment sensuel avec sa compagne Mélanie Thierry (La question est why). Enfin le duo, après que l’actrice ait joué dans deux de ses clips et dans son court-métrage Revox.

Séduisant, élégant et harmonieux, ce huitième album réalisé par Gaëtan Roussel et Julien Delfaud est encore une fois une belle réussite. Raphaël délaisse sa guitare pour le piano et enregistre cet opus qui paraîtra le 22 septembre prochain en huit jours seulement, en live et à l’ancienne.

Le chanteur donnera une série de concerts exceptionnels durant le mois d’octobre, à travers la France et la Belgique, avec une tournée baptisée Le tour de l’Anticyclone, notamment le 10 au Casino de Paris, le 20 au Cirque Royal à Bruxelles et le 28 au Forum de Liège.

Jaylis revient avec un troisième album à la folk douce et légère porté par le premier extrait Come On.

Après deux albums Flowers (2013) et My Lonely Shadow (2015), la chanteuse Jaylis fait son retour en formule trio pour un troisième opus paru le 12 mai dernier. La Suissesse Sandra Loerincik Barrat qui se cache derrière ce nom de scène dont la voix et la musique racontaient déjà beaucoup sur ses précédents albums nous fait découvrir d’autres possibilités de son univers avec Revelation. D’abord en mêlant sa voix à celle de Cynthia Berney puis en y rajoutant la contrebasse de Lionel Baud pour un résultat doux et acoustique le tout enregistré dans un ancien four à pain d’Yverdon à l’atmosphère particulière.

On y trouve de la douceur et beaucoup de subtilité à travers les 10 titres de Revelation. Les deux voix féminines se mélangent avec naturel et élégance et on se laisse bercer par ce disque frais comme une brise légère d’un soir d’été caressant la peau. Paru le 12 mai dernier, ce nouvel album contient le single extrait Come On et est disponible sur les plateformes de téléchargement et en commande sur le site officiel de Jaylis.

Retrouvez Jaylis en concert en Suisse, le 19 août au Café & Bar Barock à Soleure, le 28 septembre à l’Arantèle à Rolle, le 27 octobre à l’Espace l’Aurore à Sorens et le 24 novembre à la Galerie PEMimages à La Sarraz.

Deux ans après sa place en finale à la onzième saison de la Nouvelle Star, Mat Hood sortira vendredi son premier album éponyme généreux et authentique.

Si Mat Hood avait remporté la Nouvelle Star en 2015, il n’aurait certainement pas sorti un si authentique premier album. En signant chez le label indépendant Active Records, l’artiste s’est entouré d’une équipe de professionnels qui ont cru en son potentiel et à la musique qu’il lui parlait. Ce premier album composé de dix titres pop folk et de deux remixes, ses fans l’ont attendu deux ans et sortira enfin ce vendredi 5 mai. Avec des inspirations de grands noms (Ed Sheeran, John Mayer, Raphaël, Matthieu Chedid) c’est bel et bien sa propre identité que l’on y retrouve car l’artiste jongle entre le français, l’anglais et le polonais nous dévoilant ainsi dans cette troisième langue une facette sensible, rendant hommage à ses racines polonaises, à sa famille (Toi Pologne, Pod Wiatr).

Mat Hood dresse une folk douce et délicate, sobre et entêtante. Ses deux premiers singles Lies et With You (Chez moi) témoignaient déjà d’un travail recherché. Le reste du disque confirme une inspiration profonde et parfois même d’un surprenant mélange de styles (Le rap du canap’).

Le jeune homme présentera ses chansons le 18 mai prochain au Bus Palladium à Paris, pour les 1 an de Active Records et partagera la scène avec les autres artistes du label, Gaumar, Jeff Mailfert, Louis J et Théo Maxyme, réalisateur de cet album et avec qui il a écrit quelques-uns de ses titres.

Un talent qui ira loin. La relève de la folk française.

Le chanteur britannique revient avec son second album où il transporte sa pop acoustique plus loin que jamais, avec beauté et maîtrise.

Trois ans après The Morning, Lewis Watson revient aujourd’hui dans les bacs avec son second album Midnight. Si l’artiste a séduit un grand nombre d’internautes en mettant en ligne des reprises acoustiques mais aussi et surtout de la maison de disques Warner chez qui il sort dès 2012, 5 EP et un premier opus, le britannique de 24 ans va plus loin avec Midnight, en explorant tout son potentiel.

De ses expériences scéniques en faisant les premières parties de Coldplay, Kodaline ou encore Lianne La Havas, se produisant dans les quatre coins du monde affichant des concerts complets et jouant dans des festivals prestigieux et de ses influences telles que Coldplay et Bon Iver, Lewis Watson nous fait vivre un moment intense, riche et somptueux, ayant eu la belle idée d’enregistrer cet album dans les conditions du live, en deux semaines seulement, entouré de musiciens.

Son dernier clip et quatrième extrait du disque Deep The Water, après Maybe We’re Home, Hello Hello et Little Light nous imprègne de cette atmosphère live qui règne dans Midnight.

Ce nouvel album est à écouter jusqu’à la dernière seconde, le disque comprenant une chanson cachée, le titre éponyme de celui-ci, apparaissant quelques minutes après le dernier morceau en duo avec Lucy Rose.

L’auteur-compositeur-interprète présentera ses nouveaux morceaux lors d’une tournée européenne qui passera le 10 avril prochain par le Pop Up du Label à Paris.

Octave Noire sortira son premier album Néon le 20 janvier prochain. Un opus réussi aux morceaux accrocheurs et captivants.

octave-noire-neon

Octave Noire, c’est la révélation du moment. L’artiste a fait une entrée remarquée dans le paysage musical, à la fin de l’été dernier, avec Un nouveau monde. Un premier single au titre bien choisi qui nous fait entrer dans son univers, dans un tout autre monde, comme l’album entier, séduisant du début à la fin. C’est aussi ce morceau qui ouvre cet opus, Néon, et qui donne immédiatement envie d’en entendre davantage et c’est tant mieux puisqu’il y en a encore huit autres pour se délecter de cette merveille.

Octave Noire propose une musique électro pop, dont on pense à Jean-Michel Jarre en l’écoutant mais est loin de faire dans l’imitation. Jarre a longtemps bercé les oreilles d’Octave Noire puisqu’il l’écoutait adolescent. Sans doute un apprentissage à la musique, alors l’élève dépasserait-il le maître ?

Quoi qu’il en soit, l’artiste sait manier les synthétiseurs, faire des mélodies accrocheuses et poser des textes inspirés chantés en français et en anglais avec une voix grave. On baigne dans différentes atmosphères. D’espoir avec My Hand In Your Hand ou plus sulfureuse, d’une nuit d’insomnie hantée par le désir avec La neige en été et l’un des meilleurs morceaux de l’album.

Octave Noire sait où nous emmener et nous transporter. On se laisse guider les yeux fermés par ce lumineux Néon qui sortira le 20 janvier et à découvrir en live le 23 février au Nouveau Casino à Paris ou encore le 16 juillet au festival des Vieilles Charrues à Carhaix.

Découvert lors de la cinquième saison de The Voice, Sweem revient avec un premier EP pop-folk très prometteur, Un matin d’hiver.

sweem

Difficile d’oublier certains candidats du télé-crochet The Voice dont c’est le cas de Sweem. C’est cette année que l’on a découvert ce chanteur parisien sur TF1 dont le grain de voix si particulier avait suscité la curiosité chez Mika et Zazie, lors des auditions à l’aveugle, en reprenant à sa manière Big Jet Plane d’Angus et Julia Stone. Aujourd’hui, il nous fait découvrir plus longuement son joli timbre et ses compositions avec son premier EP.

L’artiste nous dévoile ainsi Un matin d’hiver, disponible depuis vendredi 18 novembre, six titres pop-folk mais aussi aux touches électro comme en témoignait le premier single paru au printemps, Lola & Lou dans lequel Sweem séduit par des sonorités proches de Milky Chance et d’Angus et Julia Stone. Avec cet EP, on entre dans son univers et on se laisse doucement porter par cette voix singulière et des tendres mélodies. Sweem nous offre aussi ses interprétations personnelles et revisitées avec goût de Big Jet Plane et d’Elisa de Serge Gainsbourg.

L’auteur-compositeur-interprète sort un EP réussi, chanté en français et anglais pour bercer nos doux matins d’hiver à venir.