La chanteuse du groupe de métal symphonique Within Temptation sort ce vendredi 20 avril son premier album solo pop, personnel et prenant.

On connaît Sharon Den Adel pour être la voix depuis plus de 20 ans du groupe néerlandais Within Temptation. Aujourd’hui, la chanteuse nous ouvre les portes de sa vie privée dans son premier album solo My Indigo, également nom de scène qu’elle s’est donné pour cette parenthèse dans sa carrière. L’artiste a écrit et composé cet album pour faire ressortir ses émotions, ses sentiments, suite à une période difficile et douloureuse dans sa vie vécue après la dernière tournée de son groupe (Hydra Tour) en 2014. Elle l’a fait pour elle-même avant tout mais celui-ci touchera sans peine ses fans et peut-être même un nouveau public.

C’est à l’automne dernier que Sharon Den Adel a commencé à dévoiler ce nouveau projet avec le titre éponyme de l’album. Un style loin du métal symphonique que la chanteuse fait avec son groupe et qui a pu surprendre ses fans. Une pop mélodieuse, accrocheuse, que l’on retrouve tout au long des 10 titres du disque. Des mélodies entraînantes (My Indigo, Crash and Burn, Black Velvet Sun) ou poignantes (Out Of The Darkness, Where Is My Love), inspirantes et inspirées. My Indigo est aussi l’occasion de redécouvrir la voix cristalline de l’artiste. Une voix qui à travers cette musique aérienne en ressort que plus intensément. C’est avec beaucoup d’élégance que la néerlandaise nous confie ses émotions et s’intéresse à l’âme.

My Indigo sort ce vendredi dans les bacs et fera patienter les fans avant de retrouver Sharon Den Adel avec son groupe pour un septième album studio qu’elle a déjà commencé à écrire et une nouvelle tournée européenne qui démarre en octobre prochain.

Publicités

Fidèle à la Suisse et surtout à Genève où Calogero revenait ce vendredi 13 avril dans la salle de l’Arena avec son Liberté Chérie Tour pour un concert rock, captivant mais aussi émouvant.

Il y avait foule ce 13 avril à l’Arena de Genève pour le retour sur scène de Calogero mais malgré une entrée en scène électrisante avec le titre éponyme du dernier album, il aura fallu un petit moment au public suisse pour entrer dans l’ambiance. Le sourire, l’enthousiasme et l’énergie du chanteur sans oublier une veste tombée peu de temps après le début du concert auront enfin fait leur effet sur les spectateurs.

Les titres s’enchaînent avec une scénographie exceptionnelle, un plafond de projecteurs et d’écrans sans cesse en mouvement en fonction des chansons, le dernier album est bien exploité avec les trois premiers singles extraits mais avec un retour aussi en 1987 à bord de la Renault 5 des parents de l’artiste ou encore avec les tendres Le baiser sans prénom et Premier pas sous la lune. Mais Calogero surprend surtout ses fans avec une setlist étonnante. Des morceaux plus joués sur scène depuis 10 ans et plus (Suis-je assez clair, Prendre l’air), des nouvelles versions (Un jour au mauvais endroit) et l’absence de deux gros succès de sa carrière, habituellement joués tournée après tournée (En apesanteur, Si seulement je pouvais lui manquer). Puis vient la séquence émotion avec Les feux d’artifice dont on écoute plus le titre comme avant et pour lequel le chanteur offre une version sobre et élégante mais revient vite à un son plus explosif et rock notamment en rendant hommage à Johnny Hallyday avec Gabrielle et des morceaux plus dynamiques de son dernier album et comme il se montre toujours autant proche de son public, Calogero offre son moment de gloire à celui-ci avec son fameux décibels mètre de cette nouvelle tournée.

Calogero se sera montré une fois de plus remarquable. Il prend du plaisir sur scène et en donne autant à ses fans qui ne ressortent jamais déçus. Deux heures d’un concert vibrant et époustouflant. L’artiste reviendra d’ailleurs en Suisse cet été, le 14 juillet au festival Sion sous les étoiles.

Justin Nozuka revient dans les bacs avec un quatrième album porté par le premier single Laury.

L’artiste canadien faisait son retour en septembre denier avec l’EP High Tide suivi d’une tournée et renouvelait l’expérience au début de cette année avec un second mini-album Low Tide, également porté sur scène actuellement. Justin Nozuka expliquait lors de la parution de High Tide que son prochain album sortirait en plusieurs étapes et que ces deux EP seraient des avant-goûts au quatrième disque.

Aujourd’hui, l’auteur-compositeur-interprète annonce la sortie de ce tant attendu nouvel opus qui paraîtra quatre ans après Ulysses. Run To Waters sera disponible dès le 18 mai prochain. Un disque enregistré entre le Canada et l’Angleterre et marqué par les idées fortes de Justin Nozuka concernant l’amitié et la défense de la nature pour lequel il s’est exprimé ainsi : « Je suis particulièrement excité de partager enfin ces nouveaux titres avec vous. Je voulais vous remercier pour votre soutien indéfectible durant ces dernières années de silence. J’ai travaillé sur cet album pendant plus de 2 ans et demi. Plusieurs fois, j’ai pensé toucher au but mais c’est un défi permanent, une montagne à gravir, et au final, comme de coutume cela a pris plus de temps que prévu.
J’ai eu le grand privilège de travailler avec un producteur / musicien incroyablement doué qui s’appelle Chris Bond. Nous avons enregistré ensemble à Toronto, au Canada et au Devon, en Angleterre. C’est Chris qui a vraiment permis à mes nouveaux morceaux de trouver leur accomplissement en leur offrant le son dont j’ai toujours rêvé. Je le remercierai jamais assez pour son travail et la passion qu’il met en toute chose.
Les premiers extraits de l’album comme All I Need ou Laury sont un avant-goût de la couleur musicale de l’album et des thèmes que j’ai choisis pour les paroles : la nature, la jeunesse, la spiritualité et la sincérité de l’expression. J’espère vous voir ces prochains mois lors de ma nouvelle tournée européenne ! »

Run To Waters contiendra 11 titres dont Laury qui est une véritable déclaration d’amour pour lequel le chanteur nous dévoile le morceau dans une vidéo live. Une chanson que les fans de Justin Nozuka peuvent retrouver sur scène puisqu’il est actuellement en tournée européenne et sera notamment le 17 avril au Papiersaal à Zürich, le 18 avril à Schüür à Lucerne et le 21 avril au Backstage by the Mill à Paris.

Le festival Rock en Seine poursuit le dévoilement de sa programmation 2018 avec une dizaine de nouveaux noms entre artistes confirmés et nouveaux talents.

Le co-leader de Linkin Park, Mike Shinoda, se produira le vendredi 24 août au Rock en Seine.

Trois semaines après avoir annoncé les 21 premiers artistes de sa 16ème édition, le festival Rock en Seine poursuit sur sa lancée avec des nouveaux noms. Cette année, pour satisfaire tout le monde, le célèbre festival parisien au Domaine National de Saint-Cloud mise sur une programmation éclectique. Si les têtes d’affiche rock manquent un peu à l’appel pour le moment mise à part Thirty Seconds to Mars qui sera très attendu pour sa première venue, le public aura tout de même sa dose de guitares avec Anna Calvi ou les dernières découvertes du moment, Parcels et Carpenter Brut.

Place aujourd’hui à 17 nouveaux noms qui viennent s’ajouter aux 21 déjà annoncés qui se produiront du 24 au 26 août. A commencer par la présence de Mike Shinoda. Le co-leader de Linkin Park viendra avec ses propres morceaux issus d’un premier album solo qui sortira en juin et dans lequel il tente de se reconstruire, suite au suicide de son frère d’armes, Chester Bennington. L’émotion sera au rendez-vous. On poursuit avec Die Antwoord qui après 10 ans de carrière a annoncé sa séparation après la sortie de son prochain album. Une dernière tournée qui passera au Rock en Seine et un passage à ne pas rater. On bougera avec les français de The Limiñanas et MNNQNS et on fera place à la relève du rock féminin Wolf Alice. Côté électro, après Justice, Bicep ou encore Bonobo, le festival accueillera George Fitzgerald, Sophie ou encore l’électro-pop de Yelle Club Party.

Et enfin, le moment de grâce du festival, l’envoûtant Tamino. Nouvelle sensation belge dont le charisme, la voix et le talent n’est pas sans rappeler un certain Jeff Buckley.

En plus de ces nouveaux noms, le Rock en Seine vient aussi de dévoiler la répartition par jour des artistes. La billetterie est ouverte et les infos complètes sur le site du festival.

Le duo belge poursuit l’exploitation de son EP Vacances en France avec le clip de son second single.

Il y a quelques semaines, on découvrait Mortalcombat. On faisait ainsi connaissance avec ce nouveau duo belge formé de Sarah (Italian Boyfriend) et César (ex-BRNS, Italian Boyfriend) et plongions dans un univers pop, kitsch et ultra rafraîchissant avec le single Beau et décadent et surtout un premier EP Vacances en France paru le 16 mars chez Dear.Deer Records.

Mortalcombat poursuit sur sa lancée, enchaîne avec un second extrait et pose son choix sur le titre éponyme de ce mini-album. Une douce ballade qui a déjà séduit le public du duo paré aujourd’hui d’un clip pop, nostalgique, mélancolique et coloré, réalisé par Yoann Stehr.

Les deux artistes sont également à découvrir sur scène. Ils seront le 29 avril aux Nuits Botanique à Bruxelles avec Feu ! Chatterton et Calypso Valois. Une soirée d’ores et déjà complète mais deux occasions de se rattraper, le 1er mai aux Aralunaires d’Arlon en première partie de Girls In Hawaii et le 22 juin à Musiques à tous les étages à Namur.

Le festival Sion sous les étoiles vient de dévoiler la programmation complète de sa 5ème édition entre têtes d’affiche rock, chanson française mélodieuse, ou encore rap légendaire. 

Le groupe britannique Placebo se produira le vendredi 13 juillet à la Plaine de Tourbillon.

Après avoir dévoilé petit à petit, ces dernières semaines, les artistes qui se produiront à la Plaine de Tourbillon du 11 au 15 juillet 2018, Sion sous les étoiles vient d’annoncer sa dernière tête d’affiche, complétant ainsi une programmation déjà belle. Des styles éclectiques chaque jour, le public aura ainsi le choix et fera le déplacement pour ses têtes d’affiche cette année très rock et britanniques. A commencer par l’ex-Oasis Liam Gallagher en ouverture dont les tubes de son groupe formé avec son frère seront très attendus par ses fans, Simple Minds et ses 40 ans de carrière en clôture et au milieu d’eux, Placebo toujours en tournée pour ses 20 ans de carrière qui après un concert époustouflant à l’Arena de Genève l’an dernier, reviendra en Suisse romande ravir son public de deux décennies de tubes. D’autres têtes d’affiches internationales feront vibrer la scène de Tourbillon notamment Keziah Jones et son blufunk et la voix emblématique d’Aerosmith Steven Tyler qui démarre sa carrière solo.

Les artistes francophones seront aussi bien présents dont plusieurs tout droit sortis de télé-crochets tels que le finaliste de la saison 3 de The Voice Amir et les voix exceptionnelles de Marina Kaye et Christophe Willem. L’un des pionniers de la chanson française Julien Clerc charmera les spectateurs avec sa « tournée des 50 ans ». Calogero tout juste de retour sur scène avec sa nouvelle tournée Liberté Chérie Tour qui mettra une fois de plus le public en apesanteur ou encore le groupe BB Brunes qui affiche déjà 10 ans de carrière. Le rap sera mis à l’honneur avec deux groupes à ne pas rater, IAM qui célèbre actuellement les 20 ans de la sortie de l’album L’école du micro d’argent et la reformation du Secteur Ä avec ses membres historiques Passi, Doc Gynéco, Stomy Bugsy, Ärsenik, Nèg’ Marrons et Bisso Na Bisso qui ont marqué toute une génération.

Une 5ème édition riche dont la billetterie est déjà ouverte. La programmation complète et plus d’infos sur le site officiel de Sion sous les étoiles.

Les belges de Glass Museum poursuivent la découverte de leur EP Deux avec le quatrième extrait Tribal Coffee.

Après nous avoir fait découvrir la moitié de son premier EP Deux avec les titres Opening, Waves et Electric Silence, le duo jazz/électro/instrumental continue sur sa lancée avec un quatrième extrait, Tribal Coffee. Glass Museum tenait à dévoiler l’intégralité de son EP 6 titres, en mettant en ligne un morceau chaque mois jusqu’à sa sortie en mai et chacun accompagné d’un remix.

En ce début de printemps, Antoine Flipo et Martin Grégoire reviennent avec Tribal Coffee, des sonorités ethnico/jazz jouant avec des mélodies arabisantes. En s’adjoignant les services d’une section cuivre, ils réchauffent l’atmosphère, et affirment un peu plus leur identité artistique forte et inspirée ! Ce quatrième morceau est remixé par Monolithe Noir et à découvrir ici.

Glass Museum est également à découvrir sur scène. Le duo sera le 28 avril au Red Party chez lui à Tournai et le 25 mai à l’Atelier 210 à Bruxelles pour la Release Party officielle de Deux.