Alors que la billetterie pour sa nouvelle tournée a ouvert ce matin et affiche déjà complet ou est sur le point de l’être dans certaines villes, le groupe publie un message à l’attention de ses fans quant à la sécurité qui sera mise en place sur ses concerts.

Indochine a fait son retour très attendu au début du mois avec le premier single extrait de son 13ème album studio dans les bacs le 8 septembre prochain et a ainsi dévoilé La vie est belle, un single fort, bouleversant, un hymne à la vie. C’est en toute logique qu’Indochine remontera sur scène en 2018 avec ce nouvel opus et dont les fans ont pris d’assaut la billetterie, ce matin à 10h car 100’000 billets ont déjà été vendus. Baptisée 13 Tour, cette tournée traversera la France dont les 16 et 17 février à l’AccorHotels Arena à Paris et s’arrêtera aussi en Suisse, le 26 avril à l’Arena de Genève et en Belgique dont la date du 17 mars au Palais 12 à Bruxelles a affiché complet en 20 minutes seulement. Suite à cette forte demande, une date supplémentaire vient d’être rajoutée, le 18 mars, avec une ouverture de la billetterie prévue le 23 juin. Des shows donc très attendus par les fans et pour lesquels le groupe a tenu à livrer un message afin de les rassurer, quant à la menace terroriste qui plane toujours dans les salles de concerts et qui est toujours aussi pesante car c’est ça Indochine, c’est continuer plus que jamais de respecter son public et d’être à son écoute.

Dans ce texte, Nicola Sirkis et sa bande remercient tout d’abord celui-ci d’être toujours aussi présent, dévoilent un peu plus ce 13ème album studio et évoquent longuement le dispositif de sécurité des spectateurs qui sera mise en place sur cette tournée, ne permettant notamment plus le public d’attendre de longues heures dehors, devant les portes. Toutefois, pour le satisfaire, Indochine créera un système spécial réservé aux spectateurs munis d’un billet en fosse, une première pour des concerts, mais assure aussi que personne ne sera oublié, où que le spectateur se trouve dans la salle pour une tournée que le groupe annonce encore plus impressionnante que le Black City Tour.

Une belle idée pour un résultat qu’on a hâte de voir et que seul Indochine pouvait offrir à un public fidèle.

Bonjour à tous,

Merci beaucoup, merci sincèrement pour l’accueil que vous faites à « La vie est belle » et pour le 13 tour.
Vous êtes toujours à nos côtés et cela nous donne beaucoup d’émotion et nous impressionne aussi.
Nous avons hâte avec Marc, Oli, Boris et Ludwig de vous faire découvrir ce 13ème album et de vous retrouver sur la route. 
C’est pour maintenant, c’est pour très bientôt.

Depuis plus de 900 jours, nous y avons pensé et travaillé sans doute comme jamais et encore plus cette fois-ci. 
L’album arrive donc dans ce 8 septembre. 
13 morceaux plus deux soit 15 morceaux nouveaux et envoûtants. 
D’ici quelques semaines je reviendrai ici vous en décrire le contenu.
Pour l’instant nous sommes déjà en pleine préparation de cette nouvelle tournée : le 13 tour.
Sans tout vous dévoiler nous pouvons vous dire que nous avons travaillé sur quelque chose de rare et encore plus impressionnant que le Black City Tour. 
Vous savez notre fidélité et éthique concernant le prix des tickets et cela ne changera pas.
Ce qui a changé par contre aujourd’hui, c’est de mettre en place deux tarifs l’un pour la fosse, l’autre pour les gradins et des places numérotées pour ceux-ci.
Un système que nous n’avions jamais pratiqué avant, mais il y a quelques raisons à cela. 
La première, c’est que notre époque a changé malheureusement et pas dans le bons sens. Et pour des raisons de sécurité de fouille etc il n’est plus question de laisser plus de 7000 personnes chaque soir attendre trop longtemps devant les entrées des salles. 
Il y aura donc plusieurs files et surtout plus le besoin de venir trop tôt pour accéder aux concerts.
Ce qui nous permettra ainsi de pouvoir vous gérer en toute sécurité. 
Nous avons eu aussi beaucoup de demandes de votre part sur ce point, à savoir, si vous alliez pouvoir vous rendre au concert sans stress et avec la certitude d’avoir vos places.
Vous savez aussi que nous avons toujours refusé cette surenchère et cette sélection par l’argent dans nos concerts, c’est à dire plus vous payez cher un billet plus vous avez des avantages (carré or, early entrance, placement vip) ce n’est pas comme ça que nous concevons un concert, c’est à dire un moment , un espace de liberté, d’émotions partagées et de fraternité forte comme le monde d’aujourd’hui ne nous donne plus guère.
Donc il n’y aura pas sur ce 13 tour ce système là.

Par contre nous avons créé une zone spéciale, la zone 13 ou plus de 400 d’entre vous chaque soir de la catégorie fosse seront choisis au hasard (sur chaque billet vendu de la fosse un code barre spécial a été imprimé) et seront placés au plus près de la scène pour ne pas dire dans la scène ….) Ce sera une sorte de tirage au sort où tout le monde aura ce droit, cette occasion, pour ne pas dire chance.
Mais attention où que vous soyez disposés dans les salles de ce 13 tour vous ne serez pas lésés et oubliés 
A l’heure où je vous écris tous les sites de mise en vente de cette tournée sont saturés. 
Merci, soyez patients nous arrivons. 

Respect à vous 
Love Live Love

Nicola

Les belges poursuivent l’exploitation de leur dernier album Fantasy Walk avec un troisième extrait paré d’un clip aux images live.

La sensation belge au savant mélange de genres mais toujours guidé par des sonorités eighties dévoile le clip du single Esther. Depuis 10 ans, Piano Club fait danser les foules avec des titres accrocheurs et un son bien à lui comme il en a encore fait preuve sur son dernier opus Fantasy Walk, paru fin 2016.

Après Christine, la formation liégeoise nous présente Esther. Un titre entêtant où l’on retrouve en guest vocal la chanteuse Lylou et dont le clip nous emmène sur scène avec les artistes puisque composé d’images live de leurs derniers concerts. L’occasion de découvrir un peu plus l’univers de ce dernier album pour lequel Piano Club s’entoure pour cette tournée de 12 personnes, des voix féminines aux percussions.

Composé sur un calendrier millimétré : écriture spontanée et composition en matinée, pour un enregistrement l’après-midi, ce troisième album distille une certaine nostalgie festive tout en plongeant à corps perdu vers un futur mystérieux. L’évolution de la personnalité selon les périodes de la vie (Crocodiles, Everytime), des expériences et des rencontres, des joies et des peines, se conjuguent comme sur ce nouvel extrait, Esther. Comme à son habitude, Piano Club a créé son disque de A à Z. Pièce d’orfèvre, Fantasy Walk est un objet quasi artisanal, entièrement autoproduit depuis le home studio jusqu’au design de sa pochette dessinée en grande partie à main levée par l’artiste Iudi.

Plonger dans l’univers de Piano Club, c’est vivre une nouvelle expérience musicale !

En tournée à travers la Belgique :

23/06/2017 – FDLM – Marche En Fammene
24/06/2017 – FDLM – Namur
24/06/2017 – FDLM – Philippeville
07/07/2017 – Les Ardentes – Liège
15/08/2017 – Brussel Summer Festival – Bruxelles
26/08/2017 – Bucolique Ferrières Festival – Ferrières

La chanteuse argentine annonce son retour avec un second album dans les bacs à la rentrée à l’inspiration puissante du continent sud-américain.

Trois ans après Mucho Chino porté par le single Freezing (In The Sun), Natalia Doco revient plus ensorcelante que jamais avec El Buen Gualicho, l’incantation bienfaisante se déclinant en 14 titres. On y retrouve la nostalgie de la solitude, des doutes, mais aussi l’inspiration puissante du continent sud-américain (cumbia, chacarera, copla…), le réveil d’une féminité assertive, des mantras inspirants aux harmonies complexes.

Pour ce nouvel opus, la chanteuse originaire de Buenos Aires s’est entourée d’une belle équipe. Le musicien argentin Axel Krygier qui a également porté la casquette de réalisateur et qui a accepté pour la première fois de produire un album pour un autre artiste mais elle nous fera découvrir aussi de jolies collaborations. A commencer par son compagnon Florian Delavega avec qui elle a co-signé quelques textes en français mais aussi Belle du Berry (Paris Combo) et le duo Yépa.

L’artiste est totalement aux commandes de ce second album. El Buen Gualicho sortira le 22 septembre prochain sous le label Casa Del Árbol qu’elle a fondé avec son compagnon. Natalia Doco prend son indépendance, son envol pour nous charmer une fois de plus de cette musique latino et de sa sensualité vocale déjà proposée sur deux premiers extraits, La Última Canción et Jardin. La chanteuse a travaillé deux ans sur cet album et en a fait un mini documentaire. On la suit ainsi de Buenos Aires à Paris en passant par les déserts de la région de Salta en Argentine.

 

 

Les Fréro Delavega donnaient leur dernier concert ce samedi 10 juin. Une soirée riche en émotion où Jérémy a fait la surprise d’interpréter une chanson d’adieu à son ami.

En novembre dernier, le duo révélé en 2014 dans The Voice surprenait tout le monde en annonçant sa séparation, après seulement deux ans et demi de succès mais au final tout à fait compréhensible compte tenu des motivations de Florian : « Courir après les ventes, courir après le succès, ce n’est pas quelque chose qui me fait rêver. Ce rythme et cette exposition, c’est quelque chose qui ne me convient plus. J’ai envie de faire plein de choses, j’ai plein de rêves qui sont dans ma vie privée d’abord. Déjà, construire une famille, construire un endroit à moi, mon petit oasis. » L’un arrête tandis que l’autre poursuivra en solo.

Une dernière très belle tournée qui s’est achevée ce week-end chez eux à Bordeaux, sur la Place des Quinconces, là où tout avait commencé il y a quelques années pour les deux jeunes hommes. Les Fréro Delavega ont une dernière fois enchanté un public venu nombreux pour cet ultime concert, 25’000 spectateurs ont entendu une dernière fois en live les tubes Sweet Darling, Mon petit pays ou encore Le coeur éléphant, avant le moment le plus émouvant de la soirée.

Armé de sa guitare et se tenant debout face à Florian assis sur un canapé, Jérémy interprète une belle chanson d’adieu et de remerciement à son ami baptisée Ceci n’est pas un au revoir. « Ceci n’est pas un au revoir, je pense c’est plus du au revoir la belle histoire, sans avoir peur du temps qui passe. » Suivi d’une déclaration : « Merci d’avoir été un guide, de m’avoir protégé pendant tout ce chemin, d’avoir évolué comme tu l’as fait… », avant de se tomber dans les bras l’un de l’autre, devant un public en larmes. Un très beau moment, intense.

A quelques semaines de la sortie de son septième album studio, Calogero annonce son retour sur scène en dévoilant les dates de sa prochaine tournée.

Après l’énorme succès de son dernier album Les feux d’artifice certifié disque de diamant avec plus de 800’000 exemplaires écoulés et une tournée triomphale jouée à guichets fermés devant plus de 400’000 spectateurs, l’artiste se lancera dans son Liberté Chérie Tour, dès la fin de l’hiver 2018.

Les fidèles du chanteur entendront en live ses nouveaux morceaux issus de Liberté Chérie dont la sortie est prévue pour le 25 août. Un septième album studio porté actuellement par le premier extrait entraînant Je joue de la musique.

Comme sur sa tournée précédente, l’interprète de Pomme C fera vibrer l’AccorHotels Arena de Paris, non pas une fois comme en 2014 mais deux fois, les 5 et 6 juin 2018. Calogero traversera la France avec cette nouvelle tournée dont le coup d’envoi sera donné à Amiens le 10 mars sans oublier la Suisse, le 13 avril à l’Arena de Genève et la Belgique, les 4 et 5 mai au Palais 12 à Bruxelles.

Une tournée qui promet d’être vibrante, pop, rock et festive. La billetterie est déjà ouverte.

Le groupe fait son retour très attendu avec son nouveau single et premier extrait d’un 13ème album studio dans les bacs à la rentrée.

Indochine publiait fin mai un mystérieux teaser annonçant son retour pour ce 9 juin et c’est chose faite puisque le groupe sort aujourd’hui son nouveau single et lève ainsi le voile sur son 13ème album studio.

C’est sur le plateau de l’émission de Yann Barthès, Quotidien, que Nicola Sirkis et sa bande ont dévoilé en exclusivité, à la veille de sa sortie, La vie est belle. Un titre beau et touchant, un hymne à la vie porté par une douce mélodie : « Moi je suis né ici pour n’être qu’avec toi » revient plusieurs fois dans le morceau, on entend le leader chanter aussi : « Nous irions faire la vie, réussir au moins ça. Nous irions faire la nuit, aussi loin que tu pourras ». Des paroles empreintes d’émotions pour ce titre faisant office de premier single extrait du nouvel album d’Indochine qui paraîtra le 8 septembre prochain, quatre ans après Black City Parade.

Le groupe ne s’arrête pas à ça puisqu’il dévoile aussi les premières dates de sa tournée 2018, baptisée 13 Tour avec laquelle il s’arrêtera les 16 et 17 février à l’AccorHotels Arena à Paris mais aussi le 17 mars au Palais 12 à Bruxelles ou encore le 26 avril à l’Arena de Genève. La billetterie ouvrira mercredi 21 juin à 10h.

Toujours interviewé par Yann Barthès, Nicola Sirkis a également ajouté que le groupe fêterait ses 40 ans de carrière en 2021, les fans s’attendent certainement à un quatrième Stade de France pour cet anniversaire !

 

Le groupe a fait son comeback sur scène et a donné le coup d’envoi de sa tournée estivale ce mercredi 7 juin, en Suisse.

Evanescence est bel et bien de retour et si Amy Lee est le seul membre restant de la formation originel, le nouveau line-up semble avoir déjà été adopté par les fans de la première heure.

Le groupe se produisait au 27ème Caribana Festival de Nyon, au Port de Crans-près-Céligny, pour la première date de sa tournée estivale, avant de revenir dans les bacs à l’automne avec son nouvel album studio Synthesis, où il a réchauffé le public romand attendant dans une température automnale. Cependant, cela passe au-dessus de tous, Evanescence fait son entrée et « tout le monde est fou ». Fou de joie, fou du groupe, fou de sa chanteuse. Amy Lee séduit, ensorcelle et captive de sa voix puissante et de son énergie à couper le souffle.

Le groupe passe en revue ses albums, les titres s’enchaînent, les tubes aussi puis il propose au public un moment de douceur, un moment acoustique avec notamment une surprenante mais néanmoins réussie nouvelle version de My Immortal, en guitare/voix. Et le public n’est pas au bout de ses surprises quand les américains envoient un Say You Will puissant joué pour la première fois en live.

Généreux jusqu’au bout et après le très attendu Bring Me To Life en guise d’adieu, Amy Lee et sa bande offrent avant de quitter la scène, médiators, setlists et baguettes de batterie à la pelle aux fans venus nombreux applaudir le groupe dont ils attendent déjà avec impatience son retour en Suisse romande.