Un mois après la sortie du single Five Fingers, le chanteur vaudois dévoile son clip sur l’amitié, fidèle à la chanson.

Le mois dernier, Bastian Baker faisait son retour avec un single inédit et premier extrait de son quatrième album à paraître plus tard dans l’année. Après avoir exploité au maximum son dernier disque Facing Canyons porté par Everything We DoPlanned It AllTattoo On My Brain ou encore Ain’t No Love et donné plus de 150 concerts avec celui-ci, l’auteur-compositeur-interprète prépare son successeur encore une fois très attendu.

Bastian Baker a donc commencé à lever le voile sur ce quatrième opus avec le single folk Five Fingers et son thème de l’amitié, raconté à travers son expérience personnelle. L’artiste suisse passant beaucoup de temps sur les routes, a forcément moins de temps à consacrer pour ses amis, ce qui lui a inspiré ce morceau, décrivant toutes les bonnes choses que l’on trouve uniquement chez ses meilleurs amis et que ni le temps ni la distance ne peuvent changer.

Bastian Baker nous dévoile aujourd’hui le clip du titre, collant parfaitement aux paroles en nous faisant partager un beau moment de complicité et de liens d’amitié que rien ne peut défaire.

Le trio belge dévoile le clip de son nouveau single électro pop et aérien, premier extrait d’un EP à paraître le 12 mai prochain.

Quatre ans après l’album Best Friends, le groupe Pale Grey fait enfin son retour et justifie cette longue absence en sortant Billy, un nouveau morceau très réussi.

Les belges découverts par le public lors de nombreux festivals notamment les Great Escape (UK), Mama (Fr) ou Dour (BE) se sont enfermés en studio pendant plus d’un an pour offrir des nouveaux titres de qualité à leur public, preuve en est avec ce premier single envoûtant extrait de l’EP Ghosts à paraître le 12 mai. Le groupe a composé, enregistré, et produit une salve de nouveaux titres mélangeant folk-pop légère, introspections mineures, expérimentations sonores, hip hop et electronica.  Cet assemblage singulier, d’où émerge une identité forte, combine contrastes et cohérence, contradictions et continuité, évolution et permanence…

Quelques semaines après la sortie de Billy en single, Pale Grey dévoile son clip tourné en partie à l’aide d’un drone et réalisé par Benoit Do Quang.

Les musiciens comptent offrir bien plus à leurs fans que les quatre titre de Ghosts car ils ont travaillé sur un album complet, un second opus qui devrait paraître à l’automne prochain chez JauneOrange. Avant ça, le groupe présentera ses nouveaux morceaux au public belge à l’occasion des Nuits Botanique, le 15 mai et partira sur les routes européennes en assurant notamment les premières parties d’Electric Guest.

 

Tournée européenne :

01/04/17 BIND Beauraing
22/04/17 Houtain Rock Oupeye
23/04/17 Tolhuis Amsterdam *
24/04/17 Knust Hamburg *
25/04/17 Musik & Frieden Berlin *
26/04/17 Live In The Living Berlin
27/04/17 Strom Club Munich *
28/04/17 Gebaude 9 Cologne *
02/05/17 Moth Club Londres *
03/05/17 Sound Control Manchester *
13/05/17 De Gudde Wëllen Luxembourg
15/05/17 Nuits Botanique Bruxelles
26/05/17 Ciné Versailles Stavelot
* w/ Electric Guest

La chanteuse poursuit l’exploitation de son dernier album avec un nouvel extrait et son clip dégageant autant d’émotion que le morceau.

Imany a fait son retour l’année dernière avec The Wrong Kind Of War, un second album déjà disque d’or grâce notamment aux deux premiers singles et tubes Don’t Be So Shy et Silver Lining (Clap Your Hands) et à sa voix singulière, à la fois chaude et soul, qui transmet autant d’émotion que ses chansons.

Si cinq ans ont séparé les sorties de The Shape Of A Broken Heart vendu à près de 400’000 exemplaires et ce deuxième opus, elles n’en sont que justifiées puisque l’artiste a goûté aux joies de la maternité, ce qui lui réussi très bien, et se retrouvant dans ce nouveau disque où elle nous parle d’amour. Un amour impossible (You Don’t Belong To Me), une rupture assumée (No Reason No Rhyme) ou encore l’état dans lequel on se trouve lorsque l’on tombe amoureux. Une sensation sur laquelle revient Imany dans la déclaration d’amour Lately, une ballade faisant office de troisième extrait de l’album porté par un superbe clip.

Une vidéo réalisée par Malick Ndiaye et tournée à Dakar au Sénégal dans les vestiges d’un ancien Palais de Justice. C’est dans ce cadre surréaliste qu’Imany a invité la star de la danse Lil’ Buck à exprimer son style si inventif et si particulier. Avec un danseur d’exception, un lieu digne des plus beaux décors et une chanson qui sonne déjà comme un classique, ce clip avait déjà sur le papier les ingrédients pour séduire les amateurs de belles choses. Il ne manquait plus que la beauté des mouvements et la poésie de la narration,  pour que ces images nous portent à chaque seconde du clip, par la force de leur simplicité et l’émotion qu’elles dégagent.

Comme la musique d’Imany, ce clip est à la fois intime et universel et cette chanson nous fait découvrir une autre facette de sa personnalité où chaque couleur de cette palette des sentiments résonne dans l’inconscient collectif.

Imany est également à retrouver sur scène avec sa tournée qui passera notamment les 3 et 4 mai à la Salle Pleyel à Paris, le 11 mai à la Salle des Fêtes de Thônex à Genève ou encore le 23 juillet au Paléo Festival de Nyon (complet).

La jeune parisienne de 21 ans dévoile le clip de son premier titre entraînant et prometteur Entre tes doigts.

Il y a un an, la talentueuse Gaumar se faisait remarquer à travers ses deux « Gaumashup », des vidéos renversantes réunissant chacune 20 classiques du hip-hop et du r’n’b français et anglais, en seulement trois minutes et très efficaces. La chanteuse qui de son flow, son énergie et sa fraîcheur avait épaté les internautes et on découvrait ainsi une véritable artiste.

Avec ses influences urbaines et férue de rap, de reggae, de chanson française, de pop et de jazz mais aussi amoureuse des mots et des histoires, Gaumar sort chez le label indépendant Active Records son premier single Entre tes doigts, à son image. Tout ce qui l’entoure l’inspire, que ce soit dans le métro, la rue, dans l’amour ou encore chez les gens qu’elle rencontre, comme elle nous le montre dans ce premier titre où sur une musique moderne, nous raconte les dérives de la relation amoureuse. Le clip dévoilé aujourd’hui et réalisé par Théo Maxyme (Mat Hood, Doumëa, Jeff Mailfert, …) retrace ces dérives en plan-séquence, avec plus de 30 figurants.

Gaumar sera en concert le 18 mai prochain au Bus Palladium à Paris, lors d’une soirée organisée par Active Records pour découvrir la chanteuse en live mais aussi les autres artistes du label, Jeff Mailfert, Louis J, Théo Maxyme et Mat Hood.

La relève de Jain, Selah Sue ou encore Deluxe est arrivée. Une artiste à suivre de près et dont on attend la suite avec impatience !

Le duo français Carré-Court sort aujourd’hui la réédition de son EP N°1 et dévoile le bonus track de celui-ci, sa reprise vintage d’un titre de Motörhead.

On ne sait pas si Carré-Court a un jour rencontré Marty McFly voyageant à bord d’une DeLorean mais il nous en donne clairement l’impression. Ce duo originaire de Limoges nous fait vivre l’époque des sixties avec chic et classe.

Si les deux jeunes gens ont donné un nom bien français à leur groupe, c’est dans la langue de Shakespeare qu’ils chantent et nous enivrent de leur musique aux influences blues, pop, folk et rock. La voix rocailleuse de Julie Crouzillac se mêle à la guitare d’Emilien Gremeaux pour un moment savoureux et aguicheur. La preuve avec leur EP N°1 et le premier extrait langoureux I Don’t Care mais aussi avec leur reprise de Ace of Spades du groupe Motörhead dévoilé aujourd’hui pour la réédition de ce mini-album.

Carré-Court rend hommage au groupe légendaire mené par le regretté Lemmy Kilmister et publie une séduisante version blues-rock de ce mythique morceau sorti en 1980 avec toujours ce petit côté suave et délicat. Un bonus track inclus dans la réédition de N°1 disponible dès aujourd’hui et qui sort sur le label Hoozlab.

Le groupe britannique sort son nouveau single et premier extrait de son nouvel album studio dans les bacs le mois prochain.

Fin mars, The Charlatans annonçait son retour avec la sortie de son 13ème album studio Different Days, deux ans après Modern Nature. Après une année 2015 mouvementée et deux tournées mondiales, le groupe britannique reprend donc du service et annonce que du bon avec ce nouveau disque qui paraîtra le 26 mai prochain.

Le quatuor espère que Different Days plaira aux fans et qu’ils l’aimeront autant qu’il l’a fait car il ne s’agit pas d’un album comme les autres, les musiciens rendant hommage à Jon Brookes, batteur et membre fondateur du groupe décédé en 2013, suite à un long combat contre le cancer.

Riche en sonorités psychédéliques, ce nouvel opus accueillera un grand nombre d’artistes de renoms à savoir Pete Salisbury (The Verve), Anton Newcombe (Brian Jonestown Massacre), Stephen Morris (New Order), Johnny Marr (The Smiths) et beaucoup d’autres ! Le premier single extrait vient de sortir, Plastic Machinery, et témoigne de ce retour réussi des britanniques avec un morceau accrocheur.

Un album qui promet donc d’être riche en belles surprises !

Fort du succès de ses deux premiers spectacles, le conte musical revient pour un troisième volet avec un beau et inédit casting.

Le Soldat Rose revient à la fin de l’année avec un troisième volet baptisé Le Soldat Rose à la fabrique de jouets. Une trilogie démarrée en 2006 déjà et dont cette dernière histoire répondra à la grande question que tout le monde se pose, pourquoi le Soldat Rose est-il rose ?

Il s’agira donc d’un épisode qui se déroulera avant l’histoire du grand magasin et celle de l’orphelinat et dont le casting a entièrement été repensé, mise à part Renan Luce qui après avoir eu un tout petit rôle dans le second spectacle, sera cette fois-ci dans la peau du personnage principal, le Soldat Rose, succédant ainsi à Matthieu Chedid et Thomas Dutronc et Alain Souchon, présent depuis le début.

Autour des deux artistes, du beau monde puisque le casting réunira Jean-Louis Aubert, Calogero, Zazie, Laetitia Casta, Hugh Coltman, Olivia Ruiz, Gaëtan Roussel et Sandrine Kiberlain. L’histoire sera racontée par une voix masculine, celle d’Edouard Baer et illustrée par Robin Feix.

L’album composé par Alain et Pierre Souchon et Ours et écrit par Pierredo Burgaud et réalisé par Régis Ceccarelli sera dans les bacs le 24 novembre prochain mais sera surtout joué en avant-première à l’Olympia à Paris le 22 novembre, en présence de tous les artistes. La billetterie ouvrira prochainement.