Les irlandais ont fait leur retour le 1er septembre dernier avec Freedom Child, un cinquième album qu’ils présentent actuellement sur scène dont la tournée s’étendra en Europe l’année prochaine.

En presque 10 ans de carrière, The Script est toujours aussi attendu et fait sensation là où il passe. Le groupe originaire de Dublin comme U2, a fait son retour dans les bacs au début du mois, trois ans après No Sound Without Silence, dont le succès de l’opus avait conduit le trio à se produire notamment au stade irlandais Croke Park dont les 70’000 billets s’étaient écoulés en quelques heures seulement.

Avec Freedom Child, son cinquième album, The Script essaie de nouvelles sonorités et qui fonctionnent, à l’image du premier single extrait, Rain, accrocheur et dansant. Un nouveau disque que le groupe a déjà commencé à défendre sur scène avec une tournée qui traversera les Etats-Unis ces prochains jours et qui se prolongera en 2018 avec des dates européennes cette fois-ci qui étaient très attendues par les fans et que le groupe vient d’annoncer.

Il faudra donc attendre la fin de l’hiver pour voir Danny O’Donoghue et sa bande revenir chez nous. Ils débuteront cette tournée européenne en France, à l’Olympia de Paris le 27 février 2018. Les interprètes de Hall of Fame se produiront aussi en Suisse, le 8 mars au Hallenstadion de Zürich et en Belgique, le 17 mars au Forest National de Bruxelles. Une unique date pour chacun de ces trois pays dont la billetterie ouvrira vendredi 29 septembre à 10h.

Publicités

Justin Nozuka a fait son retour ce vendredi 22 septembre avec l’EP High Tide et le premier single extrait qu’il présentera sur scène dès demain avec une nouvelle tournée européenne.

La semaine dernière, l’auteur-compositeur-interprète canadien annonçait son retour avec un nouvel album, à quelques jours seulement de sa sortie et du début de sa tournée européenne. Annoncé d’abord sur les réseaux sociaux par le chanteur sous la forme d’un disque en plusieurs parties dont les sorties seraient réparties sur plusieurs mois, High Tide paru ce 22 septembre dernier se révèle être sous la forme d’un EP trois titres mais annonçant effectivement un nouvel opus pour 2018, comme expliqué par l’artiste : « Je suis particulièrement excité de partager enfin ces nouveaux titres avec vous. Je voulais vous remercier pour votre soutien indéfectible durant ces dernières années de silence. Je travaille sur mon prochain album depuis plus de 2 ans et demi. Plusieurs fois, j’ai pensé toucher au but mais c’est un défi permanent, une montagne à gravir, et au final, comme de coutume cela a pris plus de temps que prévu.
J’ai eu le grand privilège de travailler avec un producteur / musicien incroyablement doué qui s’appelle Chris Bond. Nous avons enregistré ensemble à Toronto, au Canada et au Devon, en Angleterre. C’est Chris qui a vraiment permis à mes nouveaux morceaux de trouver leur accomplissement en leur offrant le son dont j’ai toujours rêvé. Je le remercierai jamais assez pour son travail et la passion qu’il met en toute chose.
L’album sortira en plusieurs étapes. La première est la sortie du maxi « High Tide » avec 3 nouvelles chansons :  All I Need, Hourglass et No Place in Mind. C’est un petit avant-goût de l’album et des thèmes que j’ai choisis pour les paroles : la nature, la jeunesse et la sincérité de l’expression. J’espère vous voir ces prochains mois lors de ma nouvelle tournée européenne ! » 

La folk mélodieuse et la voix exceptionnelle de Justin Nozuka sont donc bel et bien de retour, trois ans après l’album Ulysses. Il nous dévoile son nouveau single All I Need accompagné d’un clip estival.

Le talentueux chanteur découvert il y a 10 ans avec After Tonight démarrera sa tournée européenne demain en Suisse à l’Eldorado de Zürich et sera également mercredi au Bleu Lézard à Lausanne pour donner le point final de cette tournée le 8 octobre aux Etoiles à Paris.

Deux ans après le très bon Chasing Yesterday, l’aîné des frères Gallagher annonce la sortie de son troisième album suivi d’une tournée qui passera par la France.

C’est l’heure du retour pour les frères Gallagher mais toujours chacun de leur côté même si les fans continuent de rêver à une reformation d’Oasis. En tout cas chose est sûre, ils font parler d’eux dans les médias et vont continuer ces prochaines semaines.

Si Liam a déjà annoncé son retour dans les bacs pour le 6 octobre prochain avec son nouvel opus As You Were, c’est à présent au tour de son grand frère Noel de faire la même annonce. L’interprète de In The Heat Of The Moment avec son groupe Noel Gallagher’s High Flying Birds sortira son nouvel album studio baptisé Who Built The Moon ?  le 24 novembre et annonce celui-ci à travers une vidéo et un extrait d’un des titres du disque, It’s A Beautiful World. Une direction musicale étonnante dont on y entend même des mots en français.

L’autre bonne nouvelle pour les fans, ce sont les dates de la prochaine tournée qui accompagnera ce nouvel opus également dévoilées. Après avoir accompagné U2, cet été, en assurant les premières parties de la tournée européenne du Joshua Tree Tour 2017 du groupe irlandais dont au Stade de France, Noel Gallagher annonce ainsi sa nouvelle tournée mondiale qui démarrera au printemps 2018 et dont le coup d’envoi sera donné à l’Olympia de Paris, les 3 et 4 avril. La billetterie ouvrira vendredi 29 septembre à 10h. L’artiste et son groupe passeront aussi par la Belgique mais aucune date n’est hélas prévue en Suisse.

Les dates de la tournée 2018 :

3 avril France Paris Olympia
4 avril France Paris Olympia
6 avril Belgium Brussels Forest National
8 avril Germany Hamburg Mehr Theater
9 avril Germany Dusseldorf Mitsubishi Electric Hall
11 avril Italy Milan Fabrique
12 avril Germany Munich Zenith
14 avril Czech Rep Prague Lucerna Velky Sal
16 avril Germany Berlin Max-Schmeling-Halle
17 avril Germany Wiesbaden Schlachthof
19 avril Netherlands Amsterdam Afas live
20 avril Luxembourg Luxembourg Rockhal

22 avril Brighton Centre
24 avril Glasgow The SSE Hydro
25 avril Aberdeen BHGE Arena
27 avril London The SSE Arena Wembley
30 avril Nottingham Motorpoint Arena
1 mai Birmingham Arena
3 mai Newcastle Metro Radio Arena
4 mai Manchester Arena
6 mai Cardiff Motorpoint Arena
7 mai Leeds First Direct Arena
9 mai Belfast The SSE Arena
10 mai Dublin 3Arena

Tracklist de Who Built The Moon ?

1. Fort Knox
2. Holy Mountain (Featuring Paul Weller on organ)
3. Keep On Reaching
4. It’s A Beautiful World
5. She Taught Me How To Fly
6. Be Careful What You Wish For
7. Black & White Sunshine
8. Interlude (Wednesday Part 1)
9. If Love Is The Law (Featuring Johnny Marr on harmonica)
10. The Man Who Built The Moon
11. End Credits (Wednesday Part 2)
Bonus track:
Dead In The Water (Live at RTÉ 2FM Studios, Dublin)

L’auteur-compositeur-interprète dévoile son nouveau single et premier extrait de son prochain album à venir.

Le chanteur est de retour avec sa plume raffinée en ce premier jour d’automne mais aussi au lendemain de ses 34 ans, avec un nouveau titre. Depuis son indépendance il y a deux ans, Ycare a continué d’offrir des titres de qualité pour un public resté fidèle à l’artiste découvert il y a presque 10 ans à la Nouvelle Star, on se souvient l’an dernier de La mer à voir et Love You (J’te déteste) mais surtout Ycare reste proche de celui-ci en lui proposant directement de découvrir ses nouveaux morceaux en live, avant de les sortir.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, le « chasseur de sons » de Music Explorer sort le single D’autres que nous (14 Bd Saint-Michel), après l’avoir dévoilé il y a quelques mois lors de ses derniers concerts aux Trois Baudets, au Pan Piper et au Divan du Monde. Ecrit et composé par lui-même, l’artiste nous offre une fois de plus un joli moment de poésie et nous emmène dans son histoire avec des mots remplis de sensibilité : « J’hésitais à délivrer cette chanson, par pudeur, mais c’était peut être le seul moyen. Parfois il ne faut pas étouffer une histoire, il faut la laisser partir. Et là…C’était ma plus grande histoire », a confié le chanteur sur sa page Facebook.

L’interprète de Sors travaille sur son nouvel album faisant suite à ses YcareBox et à son album live Un tour sans fin et sur lequel on pourra retrouver ce nouveau single disponible sur les plateformes de téléchargement.

Le trio belge dévoile son nouveau single extrait de l’album Waves disponible le 13 octobre prochain et annonce par la même occasion son retour sur scène.

Au printemps dernier, Pale Grey dévoilait l’EP électro-pop Ghosts. Quatre titres pour mettre les fans en appétit avant le nouvel album annoncé pour le mois prochain. Toutefois, ce trio originaire de Liège, n’en est pas à son coup d’essai, actif dans le milieu musical depuis plusieurs années et découvert lors des festivals européens tels que Great Escape (UK), Mama (Fr), Reeperbahn (DE), Dour (BE) ou encore Les Nuits Botanique (BE).

Enfermé dans son studio pendant plus d’un an, le groupe revient avec une salve de nouveaux titres mélangeant folk-pop légère, introspections mineures, expérimentations sonores, hip hop et electronica. L’univers singulier qui en émane dévoile une identité forte, combinaison de contrastes et de cohérence, de contradictions et de continuité, d’évolution et de permanence.

Avec Waves qui paraîtra le 13 octobre prochain, les musiciens explorent et mélangent diverses sonorités qui fonctionnent notamment auprès du producteur français Yann Arnaud (Air, Phoenix,…) qui réalise ce disque à Paris et du rappeur Serengeti (Anticon (US), Why?, Sufjan Stevens, Son Lux,…) apparaissant le temps d’un featuring. Sa pochette ne passe pas inaperçue non plus étant le résultat d’une inspiration des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse.

Pale Grey continue donc de nous surprendre et dans le bon sens. Après le single Billy, le groupe dévoile Blizzard dont en ressort de ce morceau un côté sensuel que l’on découvre dans la voix grave de son chanteur et toujours un côté aérien, à découvrir ici.

Les belges seront en tournée avec Waves dont ils fêteront la sortie de l’album le 13 octobre avec un concert à l’Ancienne Belgique de Bruxelles.

Le groupe poursuit l’exploitation de son 14ème album studio Spirit avec le single Cover Me qui bénéficiera à lui seul d’un album de remixes.

Retour une nouvelle fois très attendu et triomphal en mars dernier pour Depeche Mode, avec son 14ème album studio Spirit. Classé n°1 des charts dès sa sortie dans de nombreux pays tels que l’Allemagne, la France, l’Italie, la Pologne, la Belgique, la Suisse, l’Autriche, le Portugal et le Danemark, ce nouvel opus a aussi bien été encensé par les fans que par la critique.

Après Where’s The Revolution et Going Backwards, Depeche Mode met en avant un troisième extrait, Cover Me, paré d’un clip réalisé par le collaborateur de longue date du groupe, Anton Corbijn. Le photographe et cinéaste néerlandais s’est concentré sur Dave Gahan, le montrant pensif, vêtu d’une tenue de cosmonaute, errant dans un Los Angeles désert et en même temps, à la dérive dans l’espace. Tourné en noir et blanc avec un fort contraste entre la lumière et les ombres, la vidéo illustre parfaitement l’ambiance versatile du titre. « J’étais très surpris par le rendu de Cover Me. Je me suis toujours représenté cette chanson en deux parties. Dans cette chanson, vous êtes à la fois là et en même temps dans un vaisseau spatial en route vers un ailleurs », a déclaré le chanteur.

En plus de dévoiler cette nouvelle vidéo, les britanniques offrent un large ensemble de remixes à leurs fans. Les remixes seront disponibles simultanément en trois formats différents le 6 octobre : version digitale, CD et vinyle.

Les fans auront la possibilité de découvrir Cover Me en live, Dave Gahan et sa bande étant toujours en tournée avec leur Global Spirit Tour et n’en sont actuellement qu’à la moitié ! Le groupe parcourt en ce moment les Etats-Unis et jouera notamment quatre soirs de suite (nouveau record pour le groupe) au légendaire Hollywood Bowl à Los Angeles, en octobre. Après un concert mémorable au Stade de France le 1er juillet dernier, Depeche Mode reviendra à Paris les 3 (complet) et 5 décembre, à l’AccorHotels Arena. A la fin de sa tournée en mars 2018, le groupe aura ainsi joué devant plus de 3 millions de personnes.

Le groupe français The Portalis sera de retour le mois prochain avec l’EP Miracle Sun dont il dévoile le premier extrait éponyme.

Cinq ans après l’EP Invisible Science qui a permis à The Portalis de se faire découvrir en assurant notamment les premières parties de BB Brunes, Keziah Jones, Hyphen Hyphen, Deluxe et Aston Villa, le groupe s’apprête à sortir son second EP pour un voyage plus lointain, une fusion entre deux univers, rock et électro.

Après plus de 250 concerts en trois ans, le quatuor revient avec le mini-album Miracle Sun disponible le 13 octobre prochain, porté par le premier single du même nom qui nous plonge dans une exploration sonore électro-pop tout en gardant une énergie rock contagieuse. Avant d’entrer en studio pour ce second effort, The Portalis a travaillé le son de sa musique à l’extrême. Chaque chanson est réfléchie pour garder les énergies les plus vivantes possibles, à vif ! The Portalis fait de l’infini son terrain de jeux. Avec des mélodies entre indietronica, art rock et pop très énergique, les sons synthétiques s’appuient sur les notes organiques pour monter toujours plus en puissance.

Un voyage musical qui prend son envol vers les étoiles où le groupe nous y embarque avec un clip futuriste pour le single Miracle Sun.