Archives de la catégorie ‘News’

Après six ans d’absence, le groupe américain fera enfin son retour dans les bacs d’ici les semaines à venir avec un nouvel album dont il dévoile le premier extrait.

La tournée européenne a permis au groupe de découvrir qu’il était toujours dans le coeur de ses fans et que son retour était très attendu. Une séparation longue de six années durant lesquelles la chanteuse a pris des libertés en se lançant dans une carrière solo mais revenant aujourd’hui avec un nouveau line-up autour d’elle. A présent terminée et après un public ayant été au rendez-vous sur toutes les dates estivales, Evanescence peut se concentrer pleinement sur son cinquième album studio Synthesis encore sans date de sortie mais qui devrait paraître à l’automne

Pour ce retour, Amy Lee et sa bande gâtent leurs fans, après avoir dévoilé il y a quelques jours les dates de sa tournée américaine c’est aujourd’hui avec la sortie d’un single qu’on les retrouvent. Toutefois, il ne s’agit pas d’un nouveau morceau, Evanescence confirmant le désir de ce projet particulier autour de Synthesis, repartant de zéro et pour lequel le groupe a passé en revue sa discographie pour reprendre plusieurs de ses anciens morceaux, en « enlevant les guitares saturées et la batterie rock pour les remplacer par une orchestration complète et un son totalement synthétique », comme l’avait expliqué la chanteuse au printemps dernier, dans une vidéo.

Les américains reprennent ainsi leur premier tube Bring Me To Life, 14 ans après sa sortie. Une nouvelle version symphonique où les instruments à cordes remplacent les guitares électriques pour un beau résultat envoûtant mais que les fans se rassurent, la voix puissante d’Amy Lee est toujours aussi présente.

Le groupe britannique continue de lever le voile sur son cinquième album Pinewood Smile avec un deuxième extrait toujours très second degré.

Deux semaines seulement après la sortie du clip de All The Pretty Girls, The Darkness dévoile déjà une nouvelle vidéo.  Avec All The Pretty Girls, les quatre rockeurs nous emmenaient sur la magnifique côte anglaise de Cornish mais s’adonnant à des activités toutes plus farfelues les unes que les autres, pour un résultat très drôle. Le groupe enchaîne aujourd’hui avec le clip du single Solid Gold. Si le décor est plus sobre, tourné en studio, les paroles elles, sont toujours aussi second degré et délirantes : « We are legends with power that you can’t deny » (Nous sommes des légendes avec un pouvoir que vous ne pouvez pas nier). Un nouveau titre aux solos de guitare toujours aussi maîtrisés et une voix toujours plus aigüe pour le chanteur Justin Hawkins. The Darkness a carte blanche dans ce nouveau clip !

Les britanniques se démarquent en ne se prenant pas au sérieux et poursuivent sur cette voie avec leur nouvel opus Pinewood Smile dans les bacs le 6 octobre prochain. Des morceaux toujours plus acérés, drôles, contagieux et brillants. Un cinquième album que le groupe présentera sur scène avec sa nouvelle tournée qui démarrera au mois d’octobre et qui passera le 19 novembre au Trabendo à Paris.

Deux mois après la sortie du single La vie est belle, Indochine dévoile son clip fort et touchant sur l’histoire d’une vie.

Nicola Sirkis et sa bande feront leur retour dans les bacs le 8 septembre prochain avec un treizième album studio baptisé tout simplement 13. Un disque aux thèmes forts et de prédilection du groupe tels que le sexe, la mort, l’homosexualité ou encore pour cet opus les attentats de Paris. 15 titres qui font de ce nouvel album un excellent successeur à Black City Parade paru en 2013.

En juin dernier, Indochine a commencé à lever le voile sur ce disque avec le titre La vie est belle. Un premier single fort et bouleversant sur une musique tendre et entêtante. Le groupe y dévoile aujourd’hui son clip, déroulant la vie d’une personne, de sa naissance à sa mort, en passant par l’amour, le sexe et la maladie. Une vidéo entre amour et violence sur la vie, à l’image des paroles de la chanson « belle et cruelle à la fois », réalisée par Asia Argento également actrice du clip et que l’on retrouve aussi sur ce nouvel album d’Indochine, en duo sur Gloria.

Le clip est déjà très apprécié des fans et c’est un retour réussi pour Indochine. Le 13 Tour qui démarrera en février 2018 est déjà complet dans la plupart des villes, 100’000 billets se sont écoulés en quelques heures seulement le 21 juin dernier, lors de l’ouverture de la billetterie et pour faire face à la forte demande du public, les musiciens ont déjà commencé à rajouter des dates. Par ailleurs, pour faire patienter les fans, un documentaire inédit sur le groupe sera diffusé à la télévision. Le 19 août sur la RTS deux (Suisse) et le 5 septembre sur France 4.

Revenu il y a quelques mois et après dix ans d’absence, le chanteur révélé à la Star Academy 2 dévoile son nouveau clip d’une reprise très personnelle d’un titre d’Alain Bashung.

Jérémy Chatelain opère un retour très remarqué. Le chanteur n’a rien publié depuis une décennie mais ne s’est pas fait oublier pour autant, composant pour d’autres artistes tels que son ex-femme Alizée, Willy Denzey ou encore Emma Daumas et s’essayant même à une nouvelle expérience à la télévision, en devenant chroniqueur pour D8, dans l’émission Le Grand 8.

C’est aujourd’hui bel et bien à la musique qu’on le retrouve avec un virage musical surprenant mais néanmoins réussi. Après Je me rappelle, en mars dernier, morceau au son électro, le chanteur dévoile C’est comment qu’on freine, une reprise d’Alain Bashung sur un texte de Serge Gainsbourg. Surtout, il nous fait découvrir une version bien loin de celle de l’interprète de La nuit je mens, mêlant des tonalités rap et électroniques. Qu’il pose des harmonies sur une instru trap ou cisèle les caisses claires de ses confrères de l’électro, il ne perd jamais de vue son premier amour, la chanson. Avec ce titre, Jérémy Chatelain jette un pont entre deux terres éloignées, séparées trop arbitrairement.

Le clip qui l’accompagne est une plongée dans un monde tourmenté où une jeune femme observe une dérive nocturne en automobile. Une vidéo mystérieuse réalisée par Partel Oliva, renversant le point de vue du morceau pour donner la parole à la jeune femme de l’histoire.

C’est comment qu’on freine est le deuxième volet d’une trilogie musicale qui marque le grand retour de Jérémy Chatelain sur le devant de la scène.

Le premier groupe français à avoir réussi à remplir à la fois Bercy et le Stade de France, Indochine, sera à l’honneur ce samedi soir sur la télévision Suisse romande avec la diffusion d’un documentaire inédit.

Alors que le groupe mené par Nicola Sirkis s’apprête à faire son retour très attendu dans les bacs avec son 13ème album studio, le 8 septembre prochain, la télévision lui consacre un retour en images sur plus de 35 ans de carrière. Un documentaire réalisé par Stéphane Basset dont la Suisse romande a l’exclusivité de le diffuser trois semaines avant son pays voisin la France (diffusion prévue sur France 4 le 5 septembre).

L’aventure Indochine que la chaîne RTS deux prévoit de diffuser ce samedi 19 août, à 23h35, retracera l’immense carrière du groupe présenté ainsi : « Trente-cinq ans de tubes, 10 millions de disques vendus ! La saga Indochine, c’est trente-cinq ans d’histoire, mais c’est surtout celle d’un homme au destin hors du commun : Nicola Sirkis. » Un film raconté à travers les témoignages de ceux qui l’ont connu ou qui ont été influencé par la longue discographie du groupe dont Lio, Helena Noguerra, Juliette Armanet, Armande Altaï, Lescop, Talisco, Soan ou encore Dimitri Bodianski (membre du groupe de 1981-1989).

On y retrouvera aussi des commentaires de nombreux journalistes, biographes, fans et professionnels ayant collaboré avec les membres d’Indochine. Enfin, les joies, les peines, les drames, la renaissance et bien évidemment les tubes devenus aujourd’hui incontournables tels que Trois nuits par semaine, J’ai demandé à la lune ou plus récemment College Boy.

Les fans suisses auront donc le privilège de découvrir cette fabuleuse aventure en avant-première. Ils ne manqueront pas ce rendez-vous avec leur groupe préféré, avant de le retrouver sur la scène de l’Arena de Genève, le 26 avril 2018 avec son 13 Tour affichant déjà complet dans la plupart des villes.

Michael Malarkey dévoile son univers doux et sombre avec le clip du titre Mongrels extrait de son premier album dans les bacs à la rentrée.

Les fans de Vampire Diaries n’auront pas oublié son visage. Celui qui incarnait Enzo depuis 2013 jusqu’à la fin de la série il y a quelques mois, se consacre à présent pleinement à sa carrière musicale, démarrée en 2014. Michael Malarkey n’est donc pas seulement acteur, il est aussi un talentueux auteur-compositeur-interprète qui nous l’avait déjà prouvé en 2014 avec son EP Feed The Flames.

Aujourd’hui, l’artiste à la voix grave et suave se prépare à sortir son premier album, Mongrels, le 8 septembre prochain, déjà porté par Scars et nous fait découvrir à présent son titre éponyme paré d’un clip illustrant la solitude que traverse le chanteur, vivant seul dans une cabane, et se remémorant une autre vie, celle au côté d’une jeune femme.

Michael Malarkey régalera ses fans de l’atmosphère mélancolique de ses morceaux mêlant parfois un son plus rock, blues voire même country, avec une tournée européenne qui passera le 2 décembre prochain au Point Ephémère à Paris.

Le chanteur français de reggae continue de lever le voile sur son troisième album Beyond avec un second single et un clip qui sent bon l’été.

Il y a quelques semaines, Naâman faisait son retour avec le single I’m Alright, premier extrait de Beyond, un nouvel album attendu pour le 6 octobre prochain. Le chanteur au sourire ravageur a su imposer son reggae et se démarquer des autres pour toucher et conquérir un public toujours plus vaste et plus nombreux. Elu Révélation de l’Année en 2013 aux Victoires du Reggae, Naâman incarne une nouvelle génération pleine d’envie et d’humanité qui n’oublie pas ses racines et porte avec force et convictions des messages de paix, d’amour et de liberté.

Deux ans après Rays Of Resistance, l’artiste continue de nous imprégner de son flow inimitable sur son nouvel opus Beyond. Sa musique reflète sa personnalité, authentique et spontanée. Il ne joue pas un personnage, il est sa propre personne. Ce troisième disque sonne comme un hymne aux good vibes. C’est au contact de centaines de rencontres, combinées à un vécu personnel qui fait la simplicité enivrante de cet album. On pourrait le résumer en deux mots : amour et futur. Comme une introspection, il nous emmène au-delà de ses limites.

Entre rythmes cadencés ou suaves, il va même jusque poser quelques paroles en français. Parce que la musique n’a pas de frontière, il la clame sur toutes les terres. Il a commencé sur celle du reggae, en enregistrant son premier album Deep Rockers , Back A Yard (2013), chez Harry J Studio. Il a continué avec un deuxième album Rays Of Resistance (2015). Parallèlement, il démarre une tournée internationale, dénombrant plus de 300 dates à l’heure actuelle. De Paris à Moscou, de Kingston à Budapest, il dévoile une énergie incroyable. Sur scène, il déchaîne les foules avec une passion que le public lui redonne avec force et conviction.

Naâman nous fait découvrir aujourd’hui son nouveau clip, celui du titre Simplicity extrait de Beyond qu’il présentera sur scène avec une nouvelle tournée qui passera notamment le 23 novembre à La Madeleine à Bruxelles, le 13 décembre aux Docks de Lausanne ou encore le 16 décembre à l’Elysée Montmartre à Paris.