Charlie Hebdo, 1 an après: les hommages des artistes en musique

Publié: 07/01/2016 dans Chroniques

Il y a un an, la liberté d’expression était touchée en France. Les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo avait marqué anonymes et célébrités. Les artistes exprimaient leur tristesse et leur colère en chanson, dans les heures, les jours ou les mois qui suivirent le drame.

Charlie 18

Le 7 janvier 2015, la France fut endeuillée par le drame survenu dans les locaux de Charlie Hebdo, dans le 11ème arrondissement de Paris. Ce jour-là, « nous sommes devenus Charlie ». Ce jour-là, les artistes sortaient leur plume, un papier, leur guitare ou encore un micro et rendaient hommage en chanson aux victimes.

Parmi les chanteurs, un anonyme, JB Bullet, le premier à avoir mis en ligne une chanson, quelques heures seulement après l’attentat, qui n’avait touché alors que le journal, à ce moment-là. Le jeune homme de 26 ans poste sur les réseaux sociaux une vidéo sur laquelle il chante sa rage dans un texte écrit sur une musique de Renaud, Hexagone, en la baptisant Je suis Charlie. « Faire de l’humour dans un journal mérite-t-il vraiment la peine capitale. Si tu t’demandes où est Charlie. A jamais dans nos esprits. Un coup de kalach pour un coup d’crayon. Tu salis ta religion ».

 

« Le 7 janvier 2015 j’ai pas envie d’aller au lit. Je préfère prendre un stylo car ce soir, je suis Charlie ». Tels sont les premiers mots de Grand Corps Malade dans sa chanson hommage, Je suis Charlie. Un titre que le slameur a dévoilé deux jours après, avec toujours la poésie qu’on lui connaît et des mots forts racontant l’importance de la liberté d’expression. L’artiste invite toute la France à s’exprimer et à montrer son soutien sous n’importe quelle forme. « Ce soir j’écris pour eux parce que je ne sais pas dessiner. Soyons 66 millions à avoir la même idée, pour que leurs cartouches d’encre à eux ne soient plus jamais vidées ».

 

Tryo a publié le samedi 10 janvier, son morceau Charlie accompagné d’un clip. Les membres du groupe amis avec Tignous ont dédié la chanson au dessinateur, à sa famille ainsi qu’à toutes les victimes de ces terribles journées dans un texte également marquant. C’est sur une musique reggae que l’on découvre ces paroles : « Le monde a changé, Charlie. C’est ce qui t’a tué, Charlie. C’est pas Mahomet C’est juste des enragés, Charlie. La France a pleuré, Charlie. Mais ta liberté, chérie. Elle est immortelle, tu l’a voit du ciel, le monde est cruel mais la vie est belle ». Et c’est dans une vidéo troublante que l’on revoit le visage de Charb, Cabu, Wolinski et Tignous. Celle-ci tournée pour les 18 ans de l’association Clowns sans frontières montre les quatre hommes dessiner des personnages et des clowns mais dont Charb remplace le nez rouge par une bombe et dessine également tout autre chose que ce personnage de cirque.

 

Le lundi 12 janvier, Tété publie son titre L’arme jamais (Je suis, Charlie…). Un morceau en guitare/voix, mis en musique après que l’artiste ait publié le texte, sur les réseaux sociaux. « J’cautionnais pas tous tes « j’accuse » Mais cette fin-là rien ne l’excuse ».

 

Matthieu Chedid, alias M, a aussi exprimé son émotion en musique, le 19 janvier. L’artiste publie Comme un seul homme: « Crayon à la main, tes idées qui résonnent, tes mille et un dessin n’ont jamais tué personne ». Des paroles bouleversantes sur une musique entraînante et une chanson dans laquelle on y entend également sa soeur, Anna Chedid, connue sous son nom d’artiste, Nach.

 

Mais il n’y a pas que les artistes français à avoir été touché par ces attentats. Le chanteur suisse Bastian Baker a lui aussi écrit quelques lignes en hommage à Charlie Hebdo, sur son troisième album, Facing Canyons, paru le 6 novembre dernier, dans un morceau baptisé Charlie From Sydney: « The empty eyes of your killer are staring at me. My tears are all for you, my dear Charlie. Who didn’t ask anyone for anything. At the wrong place at the wrong time, I didn’t know you, but still I cry ». (Les yeux vides de votre tueur me regardent fixement. Mes larmes sont pour toi, mon cher Charlie. Qui n’a rien demandé à personne. Au mauvais endroit au mauvais moment, je ne te connais pas, mais je pleure.)

 

Enfin, Johnny Hallyday rend hommage sur Un dimanche de janvier écrit par Jeanne Cherhal et enregistré pour son dernier album De l’amour, paru le 13 novembre. Un titre faisant référence au rassemblement qui eu lieu le dimanche 11 janvier 2015 : « Pour apaiser la peine. De tout un pays soulevé. Nous étions venus. Sans peur et sans haine. Ce dimanche de janvier ». Des mots qui résonneront ce 10 janvier, sur la Place de la République, lors de la cérémonie en hommage aux victimes, puisque le chanteur a été invité à interpréter ce morceau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s