Ycare en interview: « J’adore jouer à Paris, il y a une énergie incroyable ici »

Publié: 11/10/2015 dans Interviews

Quelques heures avant de monter sur la scène du Café de la Danse à Paris, Ycare a donné un peu de son temps pour répondre à une interview dans le cadre de sa nouvelle tournée Entre deux tours.

Ycare

Vous remontez sur scène moins d’un an après la fin de votre dernière tournée, on peut en déduire que la scène vous manquait déjà ?

Oui, plus que de faire un disque, largement. J’avais fait ce métier pour ne pas tomber dans une routine, écrire, aller en studio, sortir le disque, faire la promo, aller en concert,… J’ai eu la chance de rencontrer de nouveaux partenaires qui me suive sur ce projet-là de faire une tournée. Je fais ce métier pour chanter mes chansons devant des gens. Il y a des morceaux que j’ai écrit avant-hier et que je vais chanter ce soir. Cette tournée n’a pas de fin en fait.

Revenons juste un instant sur la tournée précédente, comment vous l’avez vécu avec notamment cette date importante qu’était le Trianon ?

Ce sont des petits rêves qui se réalisent. J’étais allé voir M et Tété dans cette salle et je me demandais un jour si j’irais jouer là-bas. J’ai fait des petits rêves avec La Cigale, Le Trianon. On reprend par des salles comme Le Café de la Danse mais si ça continue à se remplir comme ça, on va vite revenir à ces petits rêves. J’adore jouer à Paris, il y a une énergie incroyable ici, il y a une espèce d’exigence du parisien, justifiée ou non et elle te met une pression supplémentaire qui fait que tu arrives à te démultiplier sur scène et donner un peu plus que ce que tu es toi seul.

Cette nouvelle tournée a démarré le 9 octobre, comment le public a-t-il accueilli ces nouvelles versions de vos chansons ?

Avec de l’attention parce que c’est ce que ça réclamait, la majeure partie des salles sont des places assises. Au début le public est un peu surpris parce qu’il a l’habitude de me voir bouger, avec une batterie derrière et des musiciens et là je me retrouve exactement comme dans ma chambre avec ma guitare ou un clavier à délivrer mes chansons comme ça, les ramener à la façon dont je les ai écrites. Il voit les choses telles qu’elles sont réellement, sans maquillage et j’aime cette idée-là. La seule chose qui est maquillée, c’est mon visage sur cette tournée. Toutes les autres tournées étaient maquillées de musique et là, la seule chose que je maquille, c’est mon regard.

Vous avez eu l’impression de redécouvrir certaines de vos chansons ou vous avez été surpris du résultat que pouvait en prendre certaines ?

Non parce qu’à la base elles viennent de ces versions acoustiques, je suis surpris de les voir évoluer en studio, devenir produites et après devenir plus rock sur scène. Là, je suis plus surpris de voir qu’elles gardent leur amplitude chez les gens. Par exemple, quand je chante Lapdance en guitare/voix, il y a pas de batterie et les gens sont debout et bougent comme si il y en avait une et du coup ils l’entende sans qu’il soit chanté, ils le sente et c’est intéressant.

Ce soir, vous jouez au Café de la Danse à Paris (complet) mais le concert était programmé à L’Européen. Ce changement de salle peu de temps avant la date donne-t-il un coup de stress supplémentaire ?

Non. Il y a une phrase dans mon titre Avenue du troisième disque: « Ce sont les anges qui font les paradis ». Qu’importe le lieu, c’est nous qui faisons que l’endroit sera bien ou pas. C’est pas parce qu’on est au paradis qu’il y a des anges, c’est parce que nous sommes des anges qu’on est au paradis. L’Européen pouvait plus nous accueillir et Le Café de la Danse a gentiment pris le relais et je suis agréablement surpris de voir que la salle avait été refaite depuis mon dernier concert ici, il y a trois ans.

On vous a découvert dans la Nouvelle Star en 2008, à présent c’est vous qui dénichez des nouveaux talents dans Music Explorer diffusé sur France Ô. Est-ce justement votre expérience du télé-crochet qui vous a donné envie à votre tour de découvrir des nouvelles voix ?

Non, c’est l’envie de voyage et de voir des talents dans le monde entier qui m’a donné envie de faire ce « job ». Ce que la Nouvelle Star m’a apporté là-dedans c’est d’essayer de ne surtout pas être un connard avec les candidats. Je ne dis pas que la Nouvelle Star est malveillante mais c’est de la télévision avec ce côté un peu potache, on aime bien les casseroles… Là on est bienveillant avec les candidats, on prend le temps, on passe quatre heures avec eux, même si ils ne savent pas chanter. Ils nous reçoivent chez eux, ils jouent leur vie donc on a pas le droit. Music Explorer est une vraie belle émission de télé. Le seul mot bizarre là-dedans, c’est télé, parce qu’on la sent même pas, elle est juste invité là comme une petite souris au-dessus de notre épaule pour vivre cette expérience extraordinaire qu’on vit depuis deux ans.

Pour terminer, c’est quoi la suite, vos projets et y a-t-il des dates qui vont s’ajouter sur la tournée ?

Ne jamais arrêter cette tournée. Ce soir, c’est complet, du coup on ouvre la Nouvelle Eve le 3 février 2016, si elle est complète, il y en aura une autre et ce sera pareil dans les autres villes de France et cette tournée ne s’arrête pas, j’aimerais ne jamais arrêter de chanter. Concernant les disques, ça va être à l’envers maintenant. Avant on faisait un disque puis une tournée pour celui-ci. Maintenant je fais une tournée et peut-être qu’un disque sera le souvenir d’une tournée. Mais là, je ne pense qu’à chanter avec ma guitare et aller partout.

Une tournée pour laquelle vous invitez les gens à voter sur le site Bandsquare.com pour la ville dans laquelle ils aimeraient vous voir jouer…

Ca ne s’arrêtera que lorsque les gens auront décidé qu’elle s’arrêtera. Elle n’a pas de fin. C’est eux qui seront les seuls décisionnaires de ma vie et plus un producteur. Il n’y a plus de filtre entre eux et moi et c’est génial !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s