Calogero sort un album étincelant avec « Les feux d’artifice »

Publié: 18/08/2014 dans Albums

Cinq ans après L’Embellie, Calogero revient avec son nouvel album Les feux d’artifice, disponible depuis aujourd’hui, 18 août. Un sixième album studio réussi et enregistré dans le célèbre studio Abbey Road, à Londres.

Calogero

Calogero n’avait plus sorti d’album de chansons originales depuis 2009 avec L’Embellie mais ce n’est pas pour autant que l’artiste a chômé pendant tout ce temps, bien au contraire. Un an plus tard, il sort son premier best of V.O.-V.S. qu’il jouera en live avec un orchestre symphonique, fonde le groupe Circus dont feront partie Stanislas, Philippe Uminski, Karen Brunon et Elsa Fourlon puis compose et réalise entièrement le dernier opus de Florent Pagny, Vieillir avec toi, paru en 2013.

L’interprète de Pomme C nous revient aujourd’hui avec l’un des meilleurs album de sa carrière et plus personnel que les précédents. Pour les douze titres que comporte Les feux d’artifice, Calogero s’est entouré de très bons auteurs pour mettre des mots sur ses musiques. Christophe Cirillo, que l’on a découvert il y a quelques années sous le pseudo de Monsieur Clément et avec qui il a co-écrit le morceau d’ouverture, Fidèle, sa compagne, Marie Bastide, Paul Ecole, Dominique A et Alex Beaupain. Et le résultat n’en est pas moins prenant et poignant notamment avec Un jour au mauvais endroit, le premier single, qui revient sur le drame d’Echirolles, survenu en septembre 2012, suite au lynchage qui a coûté la vie à Kevin et Sofiane, deux amis âgés de seulement 20 ans, mais aussi émouvant avec Le portrait qui raconte comment un enfant grandit sans sa mère, suite à son décès. On trouve aussi des chansons plus légères telle que Conduire en Angleterre (chanson pour les gauchers). Le titre nous fait déjà sourire et on ne peut que penser à Calogero, lui-même gaucher, en train de la chanter. Avec Le monde moderne, on est dans un contexte actuel puisque cela parle des familles recomposées, J’ai le droit aussi aborde le thème de l’homosexualité, L’éclipse, dévoilée une semaine avant la sortie du disque et une des meilleures de ce sixième album concerne tout le monde, car la chanson évoque une rupture amoureuse et enfin la ballade Les feux d’artifice qui ferme cet album et qui nous replonge en enfance.

Calogero

Des mélodies toujours aussi superbes où l’on retrouve complètement le style de Calogero, toutefois, le morceau Elle me manque déjà est à passer et en fait le moins intéressant parmi ces nouvelles chansons et Un jour au mauvais endroit, un peu trop long sur le disque, mais ça reste un album à se procurer et dans lequel chacun peut se retrouver, à travers une chanson, un texte, une mélodie et dont les fans apprécieront le beau livret d’une trentaine de page avec ses nombreuses photos en couleurs et en noir et blanc.

Calogero jouera en live Les feux d’artifice avec une nouvelle tournée qui démarrera à l’automne et qui passera notamment le 14 novembre à l’Arena de Genève, le 22 novembre à Paris Bercy ou encore le 12 décembre au Palais 12 de Bruxelles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s